le projet

Pour une majorité d’action

Les 11 et 18 juin prochains, vous allez devoir choisir votre représentant à l’Assemblée Nationale et un cap pour la France. Après cinq années de délitement de l’autorité de l’Etat, d’échec sur le front du chômage, de matraquage fiscal, les élections législatives doivent permettre une alternance forte. Parce qu’il y a urgence à mener les réformes dont notre pays à besoin, nous ne pouvons prendre le risque d’un nouveau quinquennat stérile. Pour cela, il faut à l’Assemblée Nationale une majorité animée d’abord par l’esprit de réforme.

Le renouvellement est non seulement nécessaire mais c’est aussi un gage de réussite. Il doit nous permettre de changer de modèle. De nouveaux élus doivent émerger, forts de leurs expériences professionnelles et porteurs d’idées neuves.

En ce qui concerne la métropole rouennaise, le Parti Socialiste, qui a eu entre les mains tous les leviers de pouvoir, n’a rien fait de déterminant pour faire avancer les projets phares de notre territoire. Cette élection est aussi l’opportunité de tourner la page de l’immobilisme.

Le choix d’un majorité d’action, pour la France et pour notre territoire, est désormais entre vos mains.

ATTRACTIVITÉ

«Depuis trois ans, j’ai placé le rayonnement et l’attractivité de notre territoire au cœur de mon action d’élu. Il ne faut pas avoir peur d’innover, de créer, de réformer, de facilité et d’aider toutes celles et ceux qui portent en eux l’envie d’entreprendre. La métropole rouennaise dispose d’un potentiel inouï, soyons à la hauteur !»

POUVOIR D’ACHAT

« Trop, c’est trop ! Je considère l’augmentation de la CSG comme inacceptable car elle va réduire le pouvoir d’achat des retraités et des épargnants.»

COMPÉTITIVITÉ

«La lutte contre le chômage de masse et les drames qu’il engendre doit rester une priorité absolue.»

ÉDUCATION

«N’oublions jamais que l’école doit être, ou redevenir, l’étape cardinale qui permet au plus grand nombre d’optimiser ses chances d’emprunter l’ascenseur social.»

FAMILLE

«La politique familiale ne peut plus être la variable d’ajustement de nos politiques sociales.»

SÉCURITÉ

«La première des libertés est le droit à la sécurité et à la tranquillité. Une véritable politique de sécurité intérieure doit d’abord  redonner aux forces de l’ordre des moyens accrus.»

EUROPE

«Un sursaut européen est aujourd’hui indispensable. Gaulliste, je sais qu’il n’aura lieu que si la France et l’Allemagne redeviennent le moteur de la construction européenne.»

 

>> Télécharger ici le programme