15 Propositions pour une ville qui protège ses habitants

15 Propositions pour une ville qui protège ses habitants

SECURITE DES BIENS ET DES PERSONNES :

1 # Doubler l’effectif de la police municipale

Chaque quartier, chaque rue doit pouvoir bénéficier de la présence rassurante de notre police municipale. Aujourd’hui ce n’est pas le cas. Par manque d’effectifs, nos policiers municipaux se concentrent sur quelques secteurs et sur des tranches horaires restreintes. Pour que la présence de la police profite à tous et à toute heure, je propose de doubler les effectifs de la police municipale.

2 # Armer la Police Municipale

Des attentats (Charlie Hebdo, 13 novembre 2015, Nice,…) aux actes isolés de déséquilibrés apprentis terroristes (Villeurbanne, Marseille, Préfecture de Police de Paris,…) ou de pure barbarie (meurtre de l’hôtel de Ville), malheureusement, nous n’avons plus le choix. On dit le peuple français résilient mais la résilience n’est pas une politique publique. Armer la police en est une. Sur la base du volontariat et d’un recrutement strict, je souhaite que nos policiers municipaux soient formés et armés. La police nationale y est favorable.

3 # Tripler le dispositif de vidéoprotection

La ville de Rouen est le théâtre de nombreuses incivilités (dégradation de voitures, dépôts sauvages d’ordures, vols, agressions,…). La vidéo protection est un outil essentiel pour accompagner le travail de la police. Clairement signalée, la vidéoprotection a un effet dissuasif. Opérationnelle, la vidéoprotection aide grandement à la résolution des enquêtes. Pour que la vidéo protection profite à tous, l’objectif est de déployer un maillage de vidéoprotection moderne à l’échelle de toute la ville. Chaque quartier de Rouen (même les plus excentrés), chaque parc doit pouvoir bénéficier de ce dispositif.

4 # Accueillir des gardes républicains

Le saviez-vous ? Les effectifs de la prestigieuse Garde Républicaine parisienne se redéploient en régions pour des missions opérationnelles. Profitons de cette réorganisation pour faire venir ces militaires d’élite dans notre ville. En brigade équestre, ces gendarmes pourront assurer des opérations de surveillance et de tranquillité publique aussi bien dans le centre ville que dans les quartiers excentrés de Rouen, dans les parcs et espaces verts. Ils seront installés à l’Ile Lacroix. Le premier test a eu lieu à Marseille et a été couronné de succès.

5 # Renforcer la sécurité dans les transports en commun

L’insécurité perçue dans les transports en commun est un frein à l’utilisation des bus et métro de la Métropole. Changeons cette perception. Comme dans d’autres villes, je propose que des agents de sûreté soient présents en permanence dans certains bus et stations de métro. Des messages sonores réguliers informeront qu’une vidéoprotection est active aux arrêts et stations. L’éclairage de nuit des arrêts de bus sera amélioré.

 

PROTECTION AU QUOTIDIEN :

6 # Protéger les piétons

La marche doit être encouragée. Dans certains quartiers, les déplacements à pied sont peu sécurisants : de nombreux trottoirs sont délabrés, certains passages piétons sont accidentogènes, souvent des voitures stationnées bloquent souvent le passage. Il est temps de rénover les trottoirs des quartiers excentrés. Les stationnements sauvages sur les trottoirs seront réprimés. Les passages piétons seront mieux protégés. La sécurité de l’accès piétons aux écoles (publiques et privées) sera renfoncée.

7 # Renforcer l’éclairage public

La gauche souhaite restreindre l’éclairage de nos rues et plonger dans une quasi obscurité certains quartiers de Rouen. Je propose exactement l’inverse. Pour des questions évidentes de sécurité, je propose de renforcer l’éclairage de nos rues et faire bénéficier chaque quartier d’un éclairage public de qualité.

8 # Mettre en service une application de signalement citoyen 

Cette application Smartphone existe déjà dans plusieurs villes de France. Par un simple clic et l’envoi d’une photo géolocalisée et nominative, les services municipaux seront alertés d’un problème (dépôts ordures sauvages, tag, mobilier urbain dégradé, incivilités…). Informés rapidement et précisément, les services municipaux seront plus efficaces dans le traitement des requêtes de la population.

9 # Rendre la ville propre

Les rues sales entretiennent le sentiment d’insécurité. Certains quartiers voient trop rarement passer les agents de nettoyage. Les dépôts sauvages d’ordures se multiplient. Malgré les promesses de la gauche, la propreté de notre ville n’a pas été améliorée. Je propose d’attribuer à chaque quartier une équipe dédiée de cantonniers avec un responsable qui sera l’interlocuteur des habitants avec les services de la mairie et de la métropole. Les actions citoyennes de nettoyage (ex. World Clean Up) seront récompensées par un don aux associations de leurs choix. Les incivilités seront enfin sanctionnées.

10 # Mise en place d’un système d’alerte performant

L’accident de Lubrizol a montré que la municipalité était incapable d’alerter la population. Apprenons de cette catastrophe et mettons en place un dispositif performant de communication. Les Rouennais pourront s’inscrire surinternet ou télécharger une application afin être informés en temps réel d’une situation d’urgence et de la conduite à tenir. Un réseau de panneaux interactifs installé dans la ville accompagnera ce dispositif. Ce plan d’alerte pourra être utilisé en cas de forte canicule, pic de pollution, inondation, enneigement, … En complément, je propose des ateliers de formation aux dispositifs d’urgence : initiation aux premiers secours, procédures de confinement. Ces formations seront notamment dispensées dans les ateliers périscolaires, entreprises, associations et clubs des ainés.

11 # Garantir la sécurité des cyclistes

Se déplacer à vélo sur Rouen n’est pas toujours sécurisant. Les cyclistes le savent bien. Les « tourne à droite » sont dangereux pour les usagers des pistes cyclables. Les parcours protégés ne sont pas assez nombreux. La signalétique « double sens » pas assez visible. Les « nids de poule » sont toujours aussi nombreux. Pour sécuriser la pratique du vélo à Rouen, je propose d’investir dans une signalétique performante et déployer un réseau cyclable dédié. Sur ce point, Bordeaux, Angers, Strasbourg, sont des exemples à suivre.

 

AIDE AUX PERSONNES VULNÉRABLES :

12 # Défendre les enfants victimes de harcèlement scolaire

Sur ce sujet très sensible, les élus peuvent agir. Saviez-vous que dans chaque conseil d’administration d’établissement scolaire siège un élu ? Je propose que chaque élève et parent d’élèves ait les coordonnées de cet élu (dans le carnet de correspondance). Il sera, avec les agents municipaux, un interlocuteur privilégié et vigilant pour répondre à tout type de signalement. Un service dédié en mairie apportera une réponse personnalisée à chaque signalement.

13 # Soutenir les femmes victimes de violences conjugales

Les chiffres sont effroyables. Chaque année 220 000 femmes sont victimes de violences conjugales. Il est urgent de mobiliser les moyens municipaux pour aider ces victimes. Un réseau de « référents violence conjugale » sera créé à l’échelle de la ville. Les subventions pour les associations qui accompagnent les femmes victimes de violences seront augmentées. Des logements sociaux meublés seront attribués en urgence aux victimes pour être relogées si besoin. Un plan de vigilance sera mis en place pour lutter et détecter les mariages forcés.

14 # Accompagner les personnes porteuses d’un handicap

Une ville qui prend soin des personnes en situation de handicap est par définition une ville bienveillante pour tous. Dans ce domaine, beaucoup de choses restent à faire sur Rouen. Rouen, Coeur de Métropole, ne dispose pas d’une véritable école pour accueillir les enfants porteurs d’un handicap lourd : créons cette structure. Un restaurant faisant travailler des adultes porteurs de trisomie 21 va ouvrir sur Rouen : accompagnons et développons ce type de projets qui participent à l’insertion des plus fragiles dans le monde du travail.

15 # Prendre soin des séniors isolés 

Parmi les séniors habitant Rouen, certains souffrent d’isolement. Appuyons-nous sur notre important tissu associatif pour lutter contre cet isolement. La gauche a supprimé la distribution des colis de Noël pour les séniors. Je propose de restaurer cette tradition. Ce n’est pas tant le contenu du colis qui est important que l’événement. Un événement qui permet, par le biais de nos associations de quartier, de rencontrer nos ainés, d’être à leur écoute, de renforcer le lien social. Les aidants familiaux, qui sont un maillon essentiel pour accompagner la perte d’autonomie, seront soutenus par la commune.

Pas de commentaire