16 propositions pour l’environnement

16 propositions pour l’environnement

DEPLACEMENTS

01 # La durée de validité d’un ticket de bus passera à 4 heures et permettra d’utiliser tous les modes de transport

L’utilisation des transports en commun doit être encouragée. Le prix du ticket peut être un frein à l’utilisation des bus et métros. Aujourd’hui un ticket donne droit à un aller-retour sur une période d’une heure. Or, une heure pour faire ses courses est insuffisant. Désormais, un ticket de bus sera valable 4 heures. Tout le monde y gagne : les commerçants, les usagers et la collectivité. Le ticket devra permettre d’utiliser les transports en commun et vélos.

02 # Déployer un réseau cyclable sécurisé de vélos électriques

Le déplacement le plus écologique est celui qui ne consomme pas d’énergie transformée. Les déplacements en vélo sur notre ville doivent être encouragés. Dans Rouen, seuls 3 % des déplacements se font à vélo. L’assistance électrique facilite la mobilité mais représente un investissement important. La location de vélos électriques est un service attendu par les Rouennais compte tenu de la topographie de notre ville. L’utilisation doit être simple et rapide. Les pistes cyclables doivent être sécurisées pour encourager les Rouennais à moins utiliser leur voiture. Il faut donc repenser notre réseau cyclable pour qu’il devienne le second réflexe après la marche lorsque nous devons nous déplacer en ville.

03 # Créer de véritables parkings relais

Réduire les flux de voitures qui entrent dans Rouen est une nécessité pour le bien-être des Rouennais. Mais cet objectif ne doit pas se faire au détriment de notre dynamisme commercial. Il est impératif de développer des parkings relais pour faciliter les flux. Je propose de pérenniser un parc de stationnement de 1.500 places sur la presqu’île Waddington. Situé à proximité de la « station TEOR-Mont Riboudet », ce parking desservira tous les quartiers de Rouen en transports en commun. La ville devra rapidement en créer un deuxième à l’Est.

04 # Mettre en place le dispositif Crit’Air en 3 ans

Pour la santé de chacun, la qualité de l’air à Rouen doit être une priorité absolue. Le système Crit’Air permet de restreindre l’accès de notre ville à certaines classes de véhicules définies en fonction des émissions de polluants atmosphériques. L’objectif est de réduire fortement l’accès de notre ville aux véhicules les plus polluants.

05 # Soutenir l’entrée de Rouen en Zone à Faibles Emissions (ZFE)

L’accès des poids lourds au coeur des grandes villes de toutes l’Europe est de plus en plus restrictif. Je veux faire de Rouen une zone à faibles émissions en renforçant les règles d’accès des poids lourds au centre-ville afin de réduire les émissions de polluants dans l’air. Une restriction efficace de l’accès au centre-ville ne sera possible que combinée à la création du contournement Est.

06 # Développer l’utilisation du covoiturage pour les trajets du quotidien

La circulation à Rouen est trop souvent saturée. Le covoiturage est le moyen évident d’y pallier. C’est pourquoi je souhaite que notre ville renforce son action pour simplifier le covoiturage au quotidien avec le concours des entreprises du territoire.

 

UNE VILLE OU IL FAIT BON VIVRE

07 # Arrêter de bétonner Rouen et végétaliser les quartiers

La densification urbaine défigure la ville peu à peu. Sans aucun frein, de plus en plus de projets immobiliers sans âme voient le jour qui sont une véritable pollution visuelle. Dans chaque projet, nous devons redonner de l’espace, tenir compte de l’identité des quartiers et offrir une plus grande importance au végétal en développant les espaces verts, parcs, jardins partagés et en réintroduisant la biodiversité (végétaliser les toits, implanter des ruches dans les parcs, etc.)

08 # Relancer le commerce de proximité et encourager les circuits courts

De nombreuses zones commerciales sont en souffrance voire ont totalement disparu. Il faut développer les circuits courts de distribution des produits alimentaires en favorisant l’agriculture locale. Ainsi, je souhaite redynamiser certains de nos quartiers en renforçant le commerce de proximité, qui permettent de réduire les déplacements du quotidien et développent le lien social.

09 # Faire du M.I.N. un acteur central du bien manger

Parce que la vocation du Marché d’Intérêt National est de mettre en relation les grossistes et producteurs avec les maraichers, les restaurateurs ou les collectivités, il entretient de fait un lien privilégié avec les acteurs locaux. Demain, il pourrait devenir un acteur central de l’éducation au bien manger auprès des enfants, écoliers et collégiens et, plus largement, des familles.

10 # Pérenniser la collecte des déchets verts

La collecte des déchets verts est remise en cause par les écologistes de la Métropole car jugée trop couteuse pour la collectivité. Je maintiendrai ce service aux Rouennais car les jardins des particuliers participent à la biodiversité de notre ville et à la qualité du cadre de vie. Sur ce point, soyons ambitieux. Je propose de porter sur la Métropole un projet de méthanisation des déchets verts (des particuliers, restaurateurs et collectivités). Le biogaz produit pourra, comme dans la ville de Lille, servir de carburant vert pour nos transports en commun. En complément, un réseau de commerçants volontaires pourra aider à une diffusion plus efficace des sacs de collecte.

11 # Aménager les quais du Pré aux Loups

Nous devons réaménager les friches du coeur de la ville de Rouen. La zone du Pré aux Loups à l’Est de Rouen est un triste exemple de zone sous-exploitée. Après l’aménagement du quartier Flaubert, je souhaite un grand projet développant la végétalisation des quais du Pré aux Loups et promouvoir une activité commerciale autour de l’eau (péniches restaurants, activités nautiques, etc.)

12 # Développer fortement l’investissement participatif pour la transition écologique des bâtiments publics

Le potentiel du financement participatif pour la transition écologique est très grand. Il permet à la fois la sensibilisation du public et le financement de projets innovants. Je souhaite mettre en avant ce mode de financement pour réaliser des projets ambitieux favorisants la transition écologique et énergétique. Pour un particulier c’est un placement rémunéré, utile pour la collectivité et qui a du sens. C’est gagnant-gagnant.

 

INNOVATIONS & RÉDUCTION DES CONSOMMATIONS

13 #Réduire la consommation des emballages

Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas. Partant de ce principe élémentaire, il faut des incitations pour réduire la consommation d’emballages. Parmi celles-ci, je propose la gratuité du premier mètre cube d’eau par an aux foyers qui s’engageront (par écrit) à ne plus consommer d’eau en bouteille plastique. Des carafes et des gourdes aux couleurs de la ville de Rouen seront distribuées. Les gains réalisés par un moindre retraitement des déchets plastiques compenseront cette incitation faite aux Rouennais.

14 # Développer l’éclairage bioluminescent

Réduire les consommations d’énergie et végétaliser la ville sont deux priorités. De nouvelles entreprises proposent de développer l’éclairage public par plantes bioluminescentes. En développant les tests d’éclairage public bioluminescent nous pourrions combiner ces deux exigences.

15 # Créer un « CO2 Lab »

Avec ce « CO2 Lab », je souhaite encourager l’implantation de start-up pour développer, par exemple, la mise en place de réacteurs CO2 à base d’algues permettant de capter le CO2 jusqu’à 200 fois plus vite qu’en plantant des arbres. Ces algues pourraient ensuite être transformées et réutilisées pour les bio-carburants ou les fibres textiles.

16 # Création d’une filière industrielle de bio compostage

Les industriels français ont beaucoup innové pour proposer des emballages et des consommables biodégradables alternatives aux matières plastiques. Or, ces produits labellisés “OK Compost” ne peuvent être retraités que par une filière industrielle de compostage. Aujourd’hui cette filière n’existe pas ! Je porterai ce projet à l’échelle de la Métropole et du Département.

Pas de commentaire